Au départ de Guillaumes, le choix de cols, de montées diverses et de routes spectaculaires est assez vaste. En ce début juin, après avoir pas mal arpenté les Gorges rouge de Daluis et les ascensions partant vers les villages et hameaux surplombant la vallée, je me décide à m’approcher un peu plus des cimes. Cayolle (2326m) ou Champs (2085m), le choix est rude… Pour ce premier col en haute montagne de l’année, ce sera finalement le plus bas des deux en altitude qui aura ma préférence. Question de progressivité ! Et aussi parce que le col des Champs, sans doute le plus méconnu des deux, est juste beau. Beau et très peu fréquenté. Un programme court, avec un aller-retour proposant 55km pour 1300m de dénivelé.

  L’approche, la remontée du Val d’Entraunes

En partant de Guillaumes, 11km de remontée de la vallée du Var jusqu’à Saint Martin d’Entraunes permettent une approche progressive, idéale pour s’échauffer. On surplombe le lit du Var, très large ici par endroit et face à nous se dresse déjà, dès la sortie de Guillaumes, le col avec à sa gauche les Aiguilles de Pelens.

Ascension Col des Champs_ C.Menei
Ascension du Col des Champs_C.Menei
Ascension Col des Champs4_C.Menei

Le trajet passe tout d’abord par Villeneuve d’Entraunes, posé au milieu de beaux champs et de vergers, avant de traverser d’étonnants paysages de marnes noires jusqu’ à Saint Martin d’Entraunes, posé sur sa moraine glaciaire. Après cette entame en pente douce, les choses sérieuses commencent !

Ascension Col des Champs

  L’ascension vers Val Pelens

Col des Champs

La première partie du col me met directement dans l’ambiance. La pente oscille régulièrement entre 8 et 10%. Heureusement, ce secteur est bien ombragé et les lacets s’y succèdent ce qui permet de progresser assez agréablement. Après 6km d’ascension, un replat permet de souffler, marqué par le passage devant la chapelle Saint Jean. Là, au sortir de la forêt, le panorama s’ouvre et laisse à nouveau apparaître les Aiguilles de Pelens à gauche et, de l’autre côté de la vallée tous les sommets du Haut Var. Ce décor ne me quittera plus jusqu’au sommet.

Il faut bien penser à profiter de ce (court) replat d’ailleurs. Pour admirer le paysage bien sûr, mais aussi pour faire un peu redescendre le cœur ! Car en effet, le kilomètre suivant qui mène jusqu’à la petite station de Val Pelens, est terrible avec une longue ligne droite à 10% de moyenne. Ici, la moitié de la montée est déjà derrière moi, et un nouveau replat d’un bon kilomètre est fort apprécié. L’ambiance change et devient plus alpestre. Les vaches paissent paisiblement devant les téléskis de cette petite station familiale. Une auberge me fait de l’œil, je la repère pour un « arrêt boisson » au retour. Pas question de s’arrêter en pleine montée !

Col des Champs

Un col aux airs de Dolomites

Après Val Pelens, le décor devient gran-di-ose !! Il y a très clairement un air de Dolomites dans ce paysage qui accompagne la suite de mon ascension jusqu’au sommet. J’évolue dans un décor très ouvert, fait de grands pâturages, dominés par de grandes parois calcaires. Cerise sur le gâteau, à cette période de l’année, de jolis névés agrémentent encore ces pentes rocheuses. Les contrastes de couleurs, avec le vert des alpages, les fleurs qui commencent à exploser de partout, sont saisissants. Tout comme la pente qui semble toujours plus se cabrer dans ces derniers kilomètres !

Le col est là ! Bien visible juste au-dessus de nous, il se fait désirer !! Au passage devant les Cabanes de Voya, 3km très durs m’attendent, où la pente ne descend que rarement sous les 10%. Petits développements de rigueur ! Pour faire passer mentalement ce passage difficile, il faut se dire que les 500 derniers mètres du col sont plats, ou encore essayer de se concentrer sur l’observation des marmottes qui m’accompagnent ici de leurs cris stridents.

Le Col des Champs relève bien du domaine de la haute montagne avec qui plus est une circulation quasi absente, ce qui permet de profiter à plein de cet environnement exceptionnel. Enfin, voilà le sommet. Ouvert, évasé, il offre un incroyable panorama sur le Mercantour avec la Tête de l’Encombrette qui se détache face à moi. Le col marque la limite avec les Alpes de Haute-Provence. Il est possible ici de basculer vers Colmars-les-Alpes pour se lancer dans une grande boucle enchainant les cols d’Allos et de la Cayolle.

Pour moi aujourd’hui, ce sera un programme court, avec retour direct sur Guillaumes… Et bien sûr sans oublier l’arrêt café à l’Auberge de Val Pelens pour profiter de la terrasse ombragée… Et surtout de la vue !

Ascension du Col des Champs6_CMenei
Ascension Col des Champs_C.Menei
Ascension Col des Champs_C.Menei

Bon à savoir

Quelques chiffres : Col des Champs versant Saint Martin d’Entraunes : 16km à 6,5% de moyenne.

Attention ! Ne pas se fier à cette « pente moyenne » car le col est très irrégulier et les différents replats que l’on trouve tout au long de la montée faussent cette « moyenne ». Ils permettent cependant des temps de récupération fort appréciables.

Développement : petit plateau de 34 ou 36 conseillés avec un 30 à l’arrière pour assurer le coup ! (surtout si vous décidez d’enchainer avec d’autres cols derrière).

Toujours prévoir de quoi se couvrir pour la descente, même en été, on est ici en haute montagne !

Christophe
Le 23/05/2022

Christophe

Amateur de sensations