Direction la haute vallée du Var, pour partir à la découverte du Colorado Niçois ! 

J’ai rendez-vous avec Laura, une des agents de la Réserve naturelle régionale des gorges de Daluis, qui m’a proposé de m’accompagner sur une partie du chemin. Elle compte me faire découvrir les aspects méconnus de la Réserve.

Avant de partir, je respecte les règles élémentaires de prudence en montagne : je vérifie mon équipement et je regarde la météo ! Tout est OK, je suis prête à en prendre plein les yeux ! Le point de départ est fixé au pont de Berthéou, pour aller randonner sur le sentier du point sublime. Avec un nom pareil, ça ne peut être que merveilleux ! Laura est déjà là, et nous partons sans plus attendre sur le sentier.

 Mais avant tout, où se trouve le Colorado niçois ?

La Réserve naturelle régionale des Gorges de Daluis se situe sur les communes de Guillaumes et de Daluis. Le fleuve Var y coule, et a taillé son lit entre les falaises impressionnantes de roches rouges. Classé depuis 2012, ce territoire protégé sert de laboratoire à ciel ouvert pour de nombreux scientifiques qui viennent étudier notamment la géologie et la minéralogie.

La randonnée du « Point sublime », d’à peine 4 kilomètres et d’environ 270 mètres de dénivelé, est de niveau facile. Elle est donc adaptée à tous les publics. Les enfants se feront une joie de crapahuter dans ce décor incroyable… Mais, en restant sur le sentier bien sûr !! 

Sur le sentier du point sublime dans la RNR des Gorges de Daluis
Sur le sentier du point sublime dans la RNR des Gorges de Daluis
Sur le sentier du point sublime dans la RNR des Gorges de Daluis

La principale particularité des Gorges de Daluis, c’est bien sûr leur couleur. Elle leur a valu le surnom de « Colorado niçois » dès la fin du 19è siècle. Et on comprend tout de suite pourquoi !!  Avec ces décors en falaises et ces roches rouges, on se croit vraiment dans un décor de western ! Laura m’apprend que le sentier que nous arpentons date de l’époque romaine, et qu’il a été restauré il y a quelques années. Des panneaux de découverte sur la faune, la flore et la géologie accompagne la randonnée. Ils permettent, quand on arrive à détacher ses yeux de l’impressionnant paysage, d’apprendre plein de choses sur les gorges de Daluis.

  Une randonnée insolite au coeur des terres rouges

Pendant la montée, qui est facile et me laisse du souffle, je demande à Laura son rôle dans la Réserve naturelle régionale. Au-delà de l’aspect scientifique de sa mission, elle renseigne et sensibilise les visiteurs à travers des animations régulières. L’occasion pour elle d’expliquer les précautions à prendre et règles à respecter quand on évolue dans une zone naturelle protégée. Enfin, elle intervient régulièrement dans les écoles du coin.

Toujours en cheminant, Laura m’apprend que le site était autrefois exploité pour extraire du minerai de cuivre natif. Il parait même qu’on y trouvait de l’or, de quoi renforcer encore mon impression d’être en plein film !  Je m’attends presque à voir surgir des cowboys et des Indiens ! ????

Arrivées au point le plus haut, Laura me guide sur la droite vers une plateforme aménagée. De là, la vue est absolument incroyable sur les gorges ! Les falaises font à cet endroit 220m de haut et on a l’impression de surplomber le monde !! Laura, habituée des lieux, me laisse prendre le temps d’admirer. Elle sait bien l’effet que fait la vue du point sublime à ceux qui la découvre pour la première fois ! Puis elle attire mon attention sur des trous dans la falaise en face de nous : « Ce sont les entrées des galeries des anciennes mines ! Aujourd’hui elles sont inaccessibles » 

Au moment de repartir, Laura me laisse. Elle a un relevé à faire sur le terrain. Avant de partir elle me demande « Tu sais ce que la réserve a choisi comme emblème ? Un petit escargot endémique, qui s’appelle le marbré des pélites. Comme lui, ici, il faut prendre son temps !! » Sur ce conseil avisé, je repars (lentement du coup ????) vers mon point de départ pour découvrir les gorges, par la route cette fois-ci.

Découvrir le Colorado niçois en voiture, en moto ou en vélo

La route qui traverse la réserve est vraiment spectaculaire avec sa succession de tunnels étroits et de corniches surplombant le lit du Var. Elle a été aménagée au début du 20e siècle pour le tramway qui montait, alors, jusqu’à Guillaumes.

Deux curiosités sont à ne pas manquer : le rocher qu’on appelle la « tête de femme » ou aussi la « gardienne des gorges ». Vu de la route, il a le profil d’une femme coiffée d’un chapeau, qui semble m’accueillir à l’entrée du canyon.

Et puis il y a bien sûr le célèbre « pont de la mariée », à la sortie des gorges. Il surplombe le Var de plus de 85 m, et vaut bien un arrêt ! Construit au moment des aménagements de la route pour le tramway, le pont est magnifique. Un panneau d’information m’apprend qu’il tient son nom du destin tragique d’une jeune femme, en voyage de noces, qui en est tombée dans les années 1920. On n’a jamais connu la véritable cause de cette chute, et toutes les hypothèses continuent encore de circuler, renforçant l’impression de mystère qui se dégage des lieux. Après avoir quitté le décor spectaculaire des gorges, un arrêt au village de Guillaumes s’impose, ne serait-ce que pour me restaurer et admirer les vestiges de son château… Mon prochain but de balade ? ????

Le pont de Berthéou, point de départ du sentier du point sublime
Le pont de la Mariée dans la RNR des Gorges de Daluis
Le pont de la Mariée dans la RNR des Gorges de Daluis
Iris
Le 08/02/2022

Iris

En phase avec la nature